Accueil du site > Les tiroirs aux questions > Lumières et Couleurs > Pourquoi la lumière bleue est-elle plus chaude que la lumière blanche (...)

Pourquoi la lumière bleue est-elle plus chaude que la lumière blanche ?

Jean-Baptiste (14 ans, St Laurent-sur-Oust, France)

jeudi 20 mai 2010, par Yves-Patrik Maillard

Salut Jean-Baptiste,
Ta question appelle plusieurs éléments de réponse...
Il est communément admis que les couleurs dites chaudes sont celles qui sont proches du rouge (rouge, orange, jaune, brun, etc). Les couleurs dites froides sont celles qui sont, au contraire, dans le bleu et son voisinage.
Ainsi, ta question peut sembler être un non-sens.... Et pourtant !Si on associe à "chaud" une grande quantité d’énergie, et à "froid" une quantité d’énergie plus petite, ce qui est le cas entre l’eau chaude et l’eau froide (chacun sait qu’on doit dépenser, donc fournir, de l’énergie pour chauffer de l’eau), ta question prend alors tout son sens.
En effet, la lumière bleue est constituée de photons dont l’énergie est plus grande que celle des photons correspondant au rouge. Pour s’en rendre compte, il suffit de se souvenir des vacances d’été et des dégâts que peut produire le soleil si on s’y expose sans protection. La lumière visible qui nous arrive du soleil s’étale sur ce qui est appelé le spectre visible (l’arc-en-ciel) avec, en dehors du spectre, les rayons ultra-violets au-delà du bleu et les infra-rouges avant le rouge. Les rayons ultra-violets créent des dégâts à l’intérieur de la peau. Ils pénètrent ainsi dans le corps sur une certaine profondeur. Il ne pourraient pas le faire si ils n’avaient pas assez d’énergie. Les rayons infra-rouges sont justement ceux qui nous réchauffent lorsqu’on se tient à proximité (sans contact physique) d’une source de chaleur (un radiateur, un feu de bois, une lampe incandescente, ... ). Ces rayons sont stoppés en surface de l’épiderme car leur énergie n’est pas assez grande pour entrer en profondeur dans la peau. Mais d’où vient alors le sentiment de chaleur ? C’est tout simple. L’épiderme accumule de l’énergie, se réchauffe et devient plus chaud que les couches intérieures de la peau. La chaleur s’écoule alors en allant du chaud vers le froid, c’est-à-dire de la surface vers l’intérieur du corps, à travers la peau. Mais là au moins, l’énergie n’aura pas pu faire des dégâts en profondeur en s’attaquant aux cellules.
Ta question porte sur la comparaison entre la lumière bleue et la lumière blanche. Il faut savoir que le blanc s’obtient en mélangeant toutes les couleurs du domaine visible. Ainsi tu mélanges avec le bleu, des couleurs qui ont une énergie plus petite que le bleu. Imagines une équipe de foot où les joueurs d’une équipe sont issus de tous les niveaux et où les adversaires ne sont que des champions .... les blancs contre les bleus. Allez les bleus !! Pas étonnant alors que l’équipe de Suisse, qui joue en rouge, ait un peu de peine... En prenant une même quantité de photons "blancs" (attention, le blanc n’existe pas en soi, il est le fruit d’un mélange) et "bleus", le premier groupe aura une énergie plus petite, en moyenne que le deuxième. A ce moment-là, on peut effectivement dire que le bleu est plus chaud que le blanc. Info complémentaire.
Bonnes vacances. Yves-Patrik