Accueil du site > Maco et ses ami(e)s > du Québec

du Québec

Collaborateur habitant au Québec

Présentation des collaborateurs

    Onze ans, un jardin dans une petite ville du nord de la France, point de départ de mes premiers voyages dans les profondeurs du ciel. Comme dans un grand livre d’images, où je relisais, nuit après nuit, les aventures des héros mythiques qui l’habitent... Cherchant entre les lignes ces mondes inaccessibles, invisibles dans leur manteau d’obscurité, mais qui se laissent parfois deviner derrière une étoile. Un livre rempli de points d’interrogation, accrochés ça et là, comme des clefs à la voûte du ciel.
    Quelques années et milliers de kilomètres plus loin, le ciel du Québec a remplacé celui du Pas-de-Calais. Pour une année touristico-studieuse à Sherbrooke (en clair : maîtrise de géographie physique, ou plutôt géomorphologie, pour le nom barbare).
    Quand aux points d’interrogation, beaucoup d’entre eux se balancent toujours là haut...au gré des vents solaires. Leurs noms ? Cosmologie et Planétologie (précisément : géomorphologie des surfaces planétaires), pour les plus sérieux. Mais aussi (et surtout ?), les inévitables Mythologie, Poésie et beauté du ciel, et ces deux mots qui les escortent : admirer et rêver !
    Un peu obscur tout ca ? OK, je promets de faire un effort pour apporter des réponses aussi limpides que le ciel de Sherbrooke par -30° C...alors, j’attends vos questions !

    L’astronomie, pour moi, est une passion. Elle m’est venue avec la conquête de l’espace, (je suis né en 1954) l’homme sur la Lune, les séries de science fiction à la télévision (Star Trek, Au coeur du temps, Perdus dans l’espace, etc) et des récits de Jules Verne. L’aventure, le mystère et la science me fascinaient énormément. J’avais le goût de la connaissance et du savoir. A 19 ans, je me suis fabriqué une petite lunette de 60mm qui m’a permis de voir pour la première fois, les cratères lunaires, couché sur un banc de neige à -15 degrés. Un souvenir inoubliable.
    En 1976 je suis devenu membre du Club d’astronomie de Drummondville. Cela m’a permis de rencontrer beaucoup de gens et d’apprendre également. Au sein du club j’ai occupé diverses fonctions comme secrétaire, président et conseiller. Mon dada en astronomie est l’astrophotographie. J’aime immortaliser les beautés du ciel et les présenter par la suite aux membres du club. C’est grâce également à la photographie que je me suis retrouvé à l’Observatoire du Pic du Midi en 1995. Aujourd’hui, grâce à l’internet, je peux répondre aux questions des enfants de partout sur la planète.
    Michel 

    Bonjour, il vous fallait un doyen, le voici !
    Je suis né sur une ferme près de Drummondville Québec en 1929...(j’y suis toujours mais retraité). J’avais toujours, depuis mon enfance, lu les éphémérides astronomiques dans les almanachs. Mais le fait de recevoir en cadeau une lunette de 5.7 cm déclencha en moi une attirance pour le ciel profond qui ne fait que s’accentuer encore aujourd’hui. En 1976 je participe à la fondation de notre Club d’astronomie. La même année je fais l’acquisition d’un S-C de 20 cm, le choc fut terrible ! J’avais l’impression d’avoir le ciel tout à moi ! Découvrir chaque semaine de nouvelles merveilles m’obligea d’accepter l’animation mensuelle du "Ciel du Mois" pour notre club. Je l’ai animée pendant 20 ans.
    J’ai un peu touché à la photographie, mais c’est l’observation qui a gagné. J’ai suivi plus de 32 comètes, le 16/07/91 j’ai observé toutes les planètes (sauf Pluton) en moins de 2 heures.... etc, etc. J’ai fabriqué un cadran solaire qui donne l’heure de la montre sans aucune correction, peu importe où l’on habite. Depuis quelques mois j’ai appris à pister les satellites artificiels. Je peux les suivre en temps réel sur mon ordi et quand ils passent au-dessus de chez-moi, je sors les observer. Je participe actuellement au projet "Starshine", objet très difficile que j’ai réussi à dépister.
    Ce n’est qu’un survol de mes activités astronomiques. Je crois pouvoir répondre à plusieurs questions. Sinon, je ferai des recherches, car vous êtes perspicaces mes petits amis astronomes !
    À bientôt, Albert Côté

    Nathalie est astronome de formation et s’est ensuite spécialisée dans l’éducation des sciences dans les musées et les planétariums depuis plus de 20 ans où elle a été responsable de la conception et de la présentation de programmes éducatifs, d’expositions et de spectacles multimédias.

    Nathalie est passionnée d’astronomie et son plus grand plaisir est de partager cet enthousiasme avec les autres, surtout avec les élèves du primaire et du secondaire. Dans le passé, Nathalie a visité des classes du primaire (système nord américain) pour aider les professeurs à enseigner l’astronomie à leurs étudiants. Elle a pu leur faire connaître les concepts de base en astronomie : la Lune, les planètes et les constellations, ainsi que tout autre sujet qui intéresse les jeunes. Quand le temps le permet, Nathalie aime bien faire un peu d’observation avec son télescope de 15 cm de type Newton qu’elle a fabriqué elle-même. Et bien sûr, de montrer ce que le ciel a à offrir de la ville à ses deux jeunes enfants.