Accueil du site > Maco et ses ami(e)s > de France

de France

Collaborateur habitant en France.

Présentation des collaborateurs

    Bonjour, je m’appelle Guillaume Cannat, je suis un véritable passionné des planètes et des étoiles, à tel point d’ailleurs que j’en ai fait mon métier. Je vis de ma plume et de ma voix ! C’est-à-dire que je suis journaliste et auteur, spécialisé dans les domaines qui ont un rapport avec l’espace et l’Univers. Je réalise et présente tous les jours sur la chaîne météo (CanalSatellite et réseaux câblés) une émission consacrée à l’actualité du ciel et de l’espace. Par ailleurs, j’ai commis quelques livres pour enfants (publiés en France aux éditions Mango et Nathan et, pour certains, traduits en anglais, en espagnol, en italien ou en Coréen !). J’écris chaque année depuis 1995 le Guide du Ciel (Nathan). Il signale aux gens qui aiment observer le ciel tous les phénomènes que l’on peut y voir jour après jour et nuit après nuit. J’habite dans le sud de la France - à Prades-le-Lez, petite commune à 10 km au nord de Montpellier. J’ai construit un télescope Dobson de 406 mm en 1999 et je suis à présent lancé dans la construction d’un Dobson de 760 mm de diamètre parce que les galaxies et les nébuleuses c’est vraiment trop beau dans un grand télescope ! Ah ! J’oubliais ;-), j’ai aussi 4 enfants qui ont chacun en deuxième prénom le nom d’une étoile : Altaïr, Hadar, Spica et Arcturus. Voilà, c’est à peu près tout... J’ai beaucoup voyagé à une époque, notamment au Sahara où j’ai été guide pendant plusieurs années, et où j’ai activement recherché le Petit Prince dans les replis des dunes. Maintenant, je voyage un peu moins ; quand c’est le bon moment, je pars admirer les comètes, les aurores boréales ou les éclipses totales de Soleil à droite ou à gauche sur la troisième planète du système solaire...
    Guillaume

    JPEG - 14.3 ko

    Bonjour,
    Depuis ma naissance, je m’appelle Christophe Hamman. Déjà tout petit, maintenant je fais 1.90 m, ( ce qui me met à la hauteur de l’oculaire) j’étais fasciné par l’astronomie. Ce qui me plaisait le plus c’était le rapport de distance, de taille, de poids entre ce que nous
    connaissons ici bas sur Terre et les objets qui illuminent nos cieux. Avec le temps, ma fascination pour l’astronomie est devenue une passion. Aujourd’hui, je ne sais quasiment pas ouvrir la bouche sans parler d’astronomie. J’aime montrer aux gens le ciel, partager avec eux la découverte des constellations et l’histoire de certains objets.
    C’est pour cette raison que j’ai accepté volontiers de répondre à vos questions qui me sont transmises par mon ami Marc Brodard alias Maco. Qu’est- il de plus beau que cette discipline où l’homme ne représente rien, où l’homme ne peut jouir d’un sentiment de supériorité sur les objets célestes qu’il ne peut que contempler. Mon désir le plus grand, hélas non satisfait, aurait été de travailler pour ma passion ! Et comme dirait un de mes précieux copain, d’êtres passionné par mon travail. Je suis président de l’Association "les Astronomes Amateurs Du Delta " appelé aussi " les 2 ( A + D )" Nous sommes basés sur Arles dans les Bouches du Rhône.

    JPEG - 8.6 ko

    Mes parents m’ont appelé Philippe Ledoux lorsque je suis venu au monde en 1958. Médecin de campagne dans la région de Fécamp, dans le nord-ouest de la France, j’adore m’évader dans les espaces intersidéraux... lorsque la météorologie en Normandie veut bien m’être favorable ! En fait, j’ai attrapé le virus de l’astronomie à l’âge de 13 ans, à l’époque de la conquète de la Lune. Je n’ai jamais réussi à guérir de cette maladie bénigne mais incurable. Et je contamine toutes celles et ceux qui passent à ma portée car je suis d’un naturel très partageur.

    JPEG - 96.9 ko

    Lorsque j’étais enfant, une grande demoiselle me parlait des étoiles et de ces grandes lunettes qui permettent de voir autre chose que des points lumineux. Je rêvais... Devenue institutrice, j’apprenais l’astronomie à mes élèves, sans avoir pu encore mettre l’ il derrière un oculaire. Je partis dans les Hautes Alpes. Là je rencontrai enfin celui qui m’initia à l’observation.
    Plaisir de construire avec lui notre premier télescope, un 250 mm ! Quand je vis pour la première fois le Double amas de Persée, je sentis mon coeur chavirer... Depuis nous avons fondé avec quelques amis l’Association Copernic qui tourne à plein régime, et qui possède un télescope de 520 mm.
    "Mes étoiles" c’est le titre du livre que j’ai écrit sur les constellations et les étoiles brillantes du ciel : excusez-moi si j’en ai dérobé quelques-unes, mais ce n’est pas pour les mettre en banque comme le businessman du "Petit Prince" mais pour vous les offrir comme un bouquet d’étoiles !
    Bisous de Marie-Pierre, l’amie des étoiles doubles.

0 | 5